Foire aux questions

Ne confondons pas la couche d’ozone, nécessaire à la vie sur Terre car elle nous protège des UV du soleil et la pollution des hydrocarbures.

Les polluants présents dans l’air, oxyde d’azote et particules organiques provenant du trafic routier et des usines, sont à l’origine d’une concentration anormale d’ozone lorsque les conditions météorologiques s’y apprêtent.

Dans le cas présent, l’origine du problème n’est pas l’ozone, phénomène naturel, mais bien les hydrocarbures.

L’ozone est utilisé en France depuis plus de 100 ans pour désinfecter les eaux usées.

L’ozone est reconnu mondialement pour la conservation des produits alimentaires depuis des dizaines d’années et investi avec une croissance à 2 chiffres de multiples domaines d’activités : tertiaires, agricoles, viticoles, agroalimentaires…

Sa surpuissance est reconnue mondialement pour la destruction des bactéries et virus avec des temps de contact très courts, ne laissant aucun résidu. Il détruit les bactéries et virus par le principe de la lyse contrairement au chlore qui tue les bactéries sans les détruire. Conséquence : L’ozone détruit le biofilm.

La présence de l’ozone dans de nombreux domaines est le résultat d’évolutions technologiques, de compréhensions techniques et de la volonté de nombreux acteurs d’adopter des protocoles de production moins polluants.

L’ozone est présent naturellement à l’extérieur à une concentration d’environ 0,03 ppm.

L’institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) dispose qu’un salarié ne doit pas être exposé à une concentration d’ozone supérieure à 0,1 ppm pendant 8 heures ou 0,2 ppm pendant 15 minutes.

Ozone Expert met en œuvre la sécurisation de ses installations.

Télécharger la fiche de sécurité

Bactéries

Achromobacter butyri NCI-9404Phytomonas tumefaciens
Aéromonas harveyi NC-2Proteus vulgaris
Aéromonas salmonicida NC-1102Pseudomonas aeruginosa
Bacillus anthracisPseudomonas
Bacillus cereusfluorscens (bioflims)
B. coagulansPseudomonas putida
Bacillus globigiiSalmonella choleraesuis
Bacillus licheniformisSalmonella enteritidis
Bacillus megatherium sp.Salmonella typhimurium
Bacillus paratyphosusSalmonella typhosa
B. prodigiosusSalmonella paratyphi
Bacillus subtilisSarcina lutea
B. stearothermophilusSeratia marcescens
Clostridium botulinumShigella dysenteriae
C.sporogènesShigella flexnaria
Clostridium tetoniShigella paradysenteriae
CryptosporidiumSpirllum rubrum
ColiphageStaphylococcus albus
Corynebacterium diphthriaeStaphylococcus aureus
Eberthella typhosaStreptococcus ‘C’
Endarnoeba histolicaStreptococcus faecalis
Escherichia coliStreptococcus hemolyticus
Flavorbacterium SP A-3Streptococcus lactis
Leptospira canicolaStreptococcus salivarius
ListeriaStreptococcus viridans
Micrococcus candidusTorula rubra
Micrococcus caseolyticus KM-15Vibrio alginolyticus & angwillarum
Micrococcus spharaeroidesVibrio clolarae
Mycobacterium lepraeVibrio comma
Mycobacterium tuberculosisVibrio ichthyodermis NC-407
Neisseria catarrhalisV. parahaemolyticus

Organismes pathogènes fongiques

Alternaria solaniPhytophthora erythroseptica
Botrytis cinereaPhytophthora parasitica
Fusarium oxysporumRhizoctonia solani
Monilinia fruiticolaRhizopus stolonifera
Monilinia laxaSclerotium rolfsii
Pythium ultimumSclerotinia sclerotiorum

Algues

Chlorella vulgaris
Thamnidium
Trichoderma viride
Trichoderma albo-atrum
Verticillium dahliae

Protozoaires

Un protozoaire est un organisme unicellulaire eucaryote.

ParameciumChlorella vulgaris (Algae)
Nemotode eggsToutes les formes pathogènes et non pathogènes de protozoaires

 

Champignons et spores de moisissures

Aspergillus candidusMucor piriformis
Aspergillus flavus (yellowish—green)Oospora lactis (white)
Aspergillus glaucus (bluish-green)Penicillium cyclopium
Aspergillus niger (black)P. chrysogenum & citrinum
Aspergillus terreus, saitoi & oryzacPenicillium digitatum (olive)
Botrytis alliiPenicillium glaucum
Colletotrichum lagenariumPenicillium expansum (olive)
Fusarium oxysporumPenicillium egyptiacum
GrotrichumPenicillium roqueforti (green)
Mucor recomosus A & BRhizopus nigricans (black)
(white-gray)Rhizopus stolonifer
Aspergillus candidus 

Virus

Adenovirus (type7a)Aspergillus niger (black)
Bacteriophage (E. coli)Aspergillus terreus, saitoi & oryzac
Coxackie A9, B3, & B5Botrytis allii
CryptosporidiumColletotrichum lagenarium
Echovirus 1, 5, 12, & 29Fusarium oxysporum
EncephalomyocarditisGrotrichum
Hepatitis AMucor recomosus A& B
HIV(white-gray)
GD Vll VirusMucor piriformis
Onfectious hepatitisOospora lactis (white)
InfluenzaPenicillium cyclopium
Legionella pneumophilaP. chrysogenum & citrinum
Polio virus (Poliomyelitus) 1, 2 & 3Penicillium digitatum (olive)
RotavirusPenicillium glaucum
Tobacco mosaicPenicillium expansum (olive)
Vesicular StomatitisPenicillium egyptiacum
FUNGUS & MOLD SPORESPenicillium roqueforti (green)
Aspergillus candidusRhizopus nigricans (black)
Aspergillus flavus (yellowish-green)Rhizopus stolonifer
Aspergillus glaucus (bluish-green)Coronavirus SRAS

Levures

Baker’s yeastSaccharomyces cerevisiae
Candida albicans-all formsSaccharomyces ellipsoideus
Common yeast cakeSaccharomyces sp.

Kystes

Cryptosporidium parvum
Giardia lamblia
Giardia muris

Télécharger la liste non exaustive pathogènes et virus détruits par l’ozone aqueux

Unités de mesure communes définies

Avant de discuter de la production des générateurs d’ozone, de la mesure de l’ozone dissous dans l’eau et de nombreuses autres informations importantes sur l’ozone, nous devons définir clairement les unités de mesure utilisées dans le monde de l’ozone. Il existe bel et bien du jargon et des suppositions de connaissances établies dans le « monde de l’ozone », prenez donc un certain temps, lisez ci-dessous et assurez-vous que nous parlons le même langage.

Unités de sortie de générateur d’ozone

g / h = gramme par heure

Mesure la plus courante de la production globale du générateur d’ozone. Ceci mesure le poids d’ozone en grammes qui est produit en une heure par le générateur d’ozone. Pour faire cette détermination, le flux de gaz à travers le générateur d’ozone sera nécessaire, ainsi que la quantité de ce gaz qui est l’ozone. Cela donnera les données suffisantes nécessaires pour fournir une évaluation en g/h.

mg /h = milligrammes par heure

Couramment utilisé pour mesurer la production de plus petits générateurs d’ozone. 1 g / h d’ozone = 1 000 mg / h d’ozone.

kg / h = kilogrammes par heure

Utilisé pour mesurer la production de très grands générateurs d’ozone. 1 kg / h d’ozone = 1 000 g / h d’ozone.

lb / jour = livres par jour

Utilisé pour mesurer la production de grands générateurs d’ozone en unités anglaises. 1 lb / jour d’ozone = 18,89 g / h d’ozone.

Unités de concentration d’ozone

w t% = pourcentage en poids

Il s’agit du pourcentage d’ozone gazeux dans un volume donné (par opposition au volume). Ceci fournit une concentration de gaz ozone dans le flux de gaz à travers le générateur d’ozone.

g / m3 = grammes par mètre cube

Meilleure méthode pour quantifier la concentration d’ozone d’un générateur d’ozone. Cela fournira les grammes d’ozone présents dans un mètre cube donné de gaz d’alimentation par l’intermédiaire d’un générateur d’ozone.

ug / ml = microgrammes par millilitre

Utilisé pour mesurer la concentration d’ozone dans certaines applications. C’est la même chose que g / m3. 1 ug/ml d’ozone = 1 g/ m3 d’ozone.

ppm = parties par million

Utilisé pour mesurer la concentration d’ozone dans l’air ambiant. Quantifie des parties de gaz ozone dans chaque million de parties d’autres gaz (normalement de l’air). 1 partie d’ozone sur 1 million de parties d’air sera de 1 ppm. Remarque : les ppm peuvent être mesurés en poids ou en volume. Dans l’ozone, les ppm mondiales sont presque toujours mesurées en volume.

Également utilisé pour mesurer la concentration d’ozone dans l’eau. 1 ppm = 1 mg / I d’ozone dans l’eau.

ppb = parties par milliard

Mesure les faibles niveaux d’ozone dans l’air ambiant. 1 ppb = 0/001 ppm.

mg / I = milligrammes par litre

Normalement utilisé pour mesurer l’ozone dans l’eau. 1 mg / I = 1 ppm d’ozone dans l’eau.

Peut également être utilisé pour mesurer la concentration d’ozone dans l’air. 1 mg/ I d’ozone dans l’air = 1 g/ m3 = 1 ug / ml = 1 gamma. Ces appels sont tous utilisés de manière interchangeable.

Mesures de débit pour le gaz d’alimentation (air ou oxygène)

LPM = litres par minute

Mesure métrique du débit de gaz d’alimentation à travers le générateur d’ozone. Parfois indiqué en L/ min. Cela peut être l’oxygène ou le flux d’air. 1 LPM = 2.1 1 SCFH

SCFH = pied cube standard par heure

Mesure anglaise du débit de gaz d’alimentation à travers le générateur d’ozone. Cela peut être l’oxygène ou le flux d’air. 1 SCFH = 0.47 LPM

m3 / h = mètres cubes par heure

Mesure métrique du débit de gaz d’alimentation à travers le générateur d’ozone, utilisé principalement pour les débits à grande échelle et les générateurs d’ozone. Cela peut être l’oxygène ou le flux d’air. 1 m3 / h = 16,66 LPM

Mesure de désinfection

Taux de désinfection

LOG1 = 90%       LOG2 = 99%       LOG3 = 99,90%       LOG4 = 99,99%